Pylade

Ecrit en 1966, ce poème en vers libres inaugure ce que Pasolini appelle "le théâtre de la parole". Il commence sa fable là où Eschyle finit son Orestie, et parcourt ainsi le XXe siècle avec âpreté et légèreté. Communisme, fascisme, société de consommation, croyance, transformation, pouvoir, revanche : autant de thèmes abordés par un spectacle dont Lazare Gousseau signe la mise en scène, tout en faisant partie d’une abondante distribution. Le tout dans un lieu à découvrir, une ancienne fabrique de volets, à Anderlecht.

Ecrit en 1966, ce poème en vers libres inaugure ce que Pasolini appelle "le théâtre de la parole". Il commence sa fable là où Eschyle finit son Orestie, et parcourt ainsi le XXe siècle avec âpreté et légèreté. Communisme, fascisme, société de consommation, croyance, transformation, pouvoir, revanche : autant de thèmes abordés par un spectacle dont Lazare Gousseau signe la mise en scène, tout en faisant partie d’une abondante distribution. Le tout dans un lieu à découvrir, une ancienne fabrique de volets, à Anderlecht.

Bruxelles, Carthago Delenda Est, du 4 au 6, du 11 au 13 et du 17 au 20 juin. Tél. : 02.521.14.99.