Le Cargo

"Ai-je jamais vraiment dansé ? Ou n’ai-je fait que raconter des histoires ?" Cette question, telle qu’a fini par se la poser le chorégraphe congolais Faustin Linyekula après dix années de travail avec les Studios Kabako, constitue le point de départ du "Cargo". Ce solo le ramène à Obilo, village où travaillait son père et où, la nuit, on dansait des danses interdites aux enfants - qui semblent avoir durablement marqué l’imagination de Faustin, âgé alors de cinq ou six ans.

"Ai-je jamais vraiment dansé ? Ou n’ai-je fait que raconter des histoires ?" Cette question, telle qu’a fini par se la poser le chorégraphe congolais Faustin Linyekula après dix années de travail avec les Studios Kabako, constitue le point de départ du "Cargo". Ce solo le ramène à Obilo, village où travaillait son père et où, la nuit, on dansait des danses interdites aux enfants - qui semblent avoir durablement marqué l’imagination de Faustin, âgé alors de cinq ou six ans.

Bruxelles, KVS Box, les 13 et 14 décembre. Tél. 02.210.11.12.

Sur le même sujet