En route !

Ils sont tous là, prêts au départ. Madame Aicha, Zoubir, Younes, Mounia, Nathalie ou encore Monsieur El Hadj Bouznaki ont choisi le car de la toute nouvelle agence de voyages La Maroxelloise pour rejoindre Tanger. Et la route ne sera pas aussi paisible qu’espéré. Il y aura des chauffeurs mal embouchés, des pannes, des douaniers zélés, des disputes, mais aussi des retrouvailles, des réconciliations, des chants et de la danse.

P.D.G.

Ils sont tous là, prêts au départ. Madame Aicha, Zoubir, Younes, Mounia, Nathalie ou encore Monsieur El Hadj Bouznaki ont choisi le car de la toute nouvelle agence de voyages La Maroxelloise pour rejoindre Tanger. Et la route ne sera pas aussi paisible qu’espéré. Il y aura des chauffeurs mal embouchés, des pannes, des douaniers zélés, des disputes, mais aussi des retrouvailles, des réconciliations, des chants et de la danse.

La nouvelle comédie des Nouveaux Disparus est un tourbillon de vie. Dans un car réaménagé, les acteurs jouent au milieu des spectateurs, accentuant encore cette impression de joyeux bordel. Mais si on rit beaucoup dans ce véhicule, des thèmes comme le conflit des générations, la double appartenance culturelle ou le rapport à la religion sont également abordés. Sans pesanteur, naturellement.

Après Montigny-le-Tilleul et le carré de Moscou à Saint-Gilles, c’est sur la place Saint-Josse, à partir de samedi, que la compagnie nomade a choisi de planter son chapiteau et parquer ses roulottes. Une étape un peu particulière pour Jamal Youssfi, directeur artistique et metteur en scène, qui revient dans les quartiers qui l’ont vu grandir.

Son credo et celui de sa compagnie viennent aussi de cette jeunesse : apporter la culture, et particulièrement le théâtre, à ceux qui, habituellement, en sont privés. Plus par manque de moyens que d’envie. "À chaque implantation, notre but est d’apporter la culture dans des lieux en dehors des circuits culturels traditionnels et d’ouvrir notre structure à des projets menés sur le terrain par des associations locales et des citoyens. À la manière d’un petit centre culturel itinérant, nous essayons de créer un dynamisme de quartier le temps de notre venue, de proposer notre spectacle au plus grand nombre, d’apporter de la gaieté, des animations, etc. Le chapiteau devient un lieu de rencontre, d’échange, de culture pour les habitants invités à lui donner vie par leurs projets. Vous ne connaissez pas bien le théâtre, le théâtre vient à vous !" explique-t-il, enthousiaste. Une aventure à rejoindre, le temps d’un voyage.

"La Maroxelloise - agence de voyages", le 26 mai à 20h et les 27 et 28 mai à 16h, place Saint-Josse à Bruxelles. Infos & rés. : 02.219.11.98, www.lesnouveauxdisparus.com

Sur le même sujet