Notre sélection

Théâtre, danse, performance

Théâtre, danse, performance

Claque

De et avec Benoît Verhaert, une exploration des sens de ce mot qui va de l’amical tapotement au groupe de personnes stipendiées pour applaudir, en passant par la gifle.

Bruxelles, Samaritaine, du 22 au 26 mai. Tél. 02.511.33.95.

La Création du monde/KFDA

Comment l’Afrique et l’Europe s’observent-elles mutuellement en 1923 (quand a lieu, à Paris, la première de "La Création du monde", par les Ballets suédois) et ici, aujourd’hui ? "Fantaisie négrico-cubiste", ce ballet combinait les talents de Fernand Léger, Blaise Cendrars, Darius Milhaud et Jean Börlin, puisant dans l’énergie des arts dits "primitifs" pour faire souffler un vent d’évasion, l’espoir d’un monde nouveau. Le chorégraphe congolais Faustin Linyekula - avec le Ballet de Lorraine - a décidé de remonter cette pièce qui idéalisait l’Afrique en tournant le dos à la brutale réalité coloniale de son époque. Une recréation qui croise présent et passé, qui multiplie les points de vue sur une histoire "collective".

Bruxelles, KVS Bol, du 24 au 26 mai. Tél. 070.222.199.

Disgrace/KFDA

Kornél Mundruczó avait déjà secoué le festival avec "The Frankenstein-project" et "Hard to be a god". Il transpose ici le roman postapartheid de J.M. Coetzee, qui décrit la déchéance de David Lurie, professeur de l’université du Cap, renvoyé pour harcèlement sexuel, se réfugiant dans l’arrière-pays sud-africain où il va connaître l’enfer. Pour le réalisateur et metteur en scène hongrois, il s’agit d’une parabole des peurs d’une Europe - et singulièrement de la Hongrie - confrontée à des mutations radicales. L’homme blanc, longtemps dominateur, serait à son tour colonisé

Bruxelles, National, du 24 au 26 mai. Tél. 070.222.199.

Flocking trio/eight studies for automatic piano/KFDA

Les pièces du chorégraphe Brice Leroux - par l’utilisation qu’il fait de principes formels élémentaires pour produire de l’irrationnel - tâtent le terrain de la perception et de ses limites, oscillant entre physique des particules et métaphysique.

Bruxelles, Raffinerie, jusqu’au 23 mai. Tél. 070.222.199.

Paix nationale

Les remous qui secouent notre petit royaume ont inspiré à Geneviève Damas cette fable de l’ici et du là-bas, jouée avec Alexandre Von Sivers et mise en scène par Pietro Pizzuti.

Bruxelles, Public, jusqu’au 30 juin. Tél. 0800.944.44.

33 tours et quelques secondes/KFDA

Les auteurs, metteurs en scène et acteurs Rabih Mroué et Lina Saneh suivent les derniers jours d’un fictif jeune homme libanais, ainsi que les réactions que suscite son suicide.

Bruxelles, Beursschouwburg, jusqu’au 26 mai. Tél. 070.222.199.

Untitled feminist show/KFDA

Attention, nudité explicite ! avertit le programme, pour cette pièce où Young Jean Lee, Américaine d’origine coréenne, s’attaque à la politique du "genre". Son modèle de départ : le mouvement féministe. Avec six charismatiques théoriciennes et performeuses issues de différents univers, des cultural studies à l’activisme queer, en passant par le néoburlesque, le "Show" - entre happening militant, chorégraphie décomplexée et revue de cabaret - subvertit avec humour et irrévérence les constructions sociales du masculin et du féminin. Une mise à nu de l’écart entre ce que nous pensons être et ce que nous pourrions devenir en dehors des normes.

Bruxelles, Kaaitheater, du 23 au 26 mai. Tél. 070.222.199.

Sur le même sujet