Acteur, ton nom n’est pas exact

Romeo Castellucci a l’habitude d’emmener le regard et l’expérience sensorielle des spectateurs vers des frontières extrêmes. Son théâtre, fondé sur une conception libérée du primat de la littérature, transforme la scène en espace plastique, complexe, et ouvert à plusieurs sens.

Romeo Castellucci a l’habitude d’emmener le regard et l’expérience sensorielle des spectateurs vers des frontières extrêmes. Son théâtre, fondé sur une conception libérée du primat de la littérature, transforme la scène en espace plastique, complexe, et ouvert à plusieurs sens.

Pour cette première invitation à Liège, l’artiste basé dans la petite ville italienne de Cesena proposera, dans un premier temps, la conférence d’ouverture du colloque Prospero "Théâtre et publics : la création partagée" (le 26 septembre, ULg, 18h : "La quinta parete"/"Le cinquième mur"). En parallèle à la manifestation, il investit un espace insolite, baigné dans une lumière rouge vif, avec sept jeunes comédiens de l’Ecole supérieure d’Acteurs du Conservatoire. La performance (plusieurs fois répétée dans la soirée) propose de plonger le public dans une expérience courte et intense autour du rôle des acteurs et de leurs forces, ou plutôt puissances, comme il préfère dire, qui les habitent.

Liège, hôtel de ville, du 27 au 29 septembre. Tél. 04.342.00.00.