Mère et fille

Il y avait "L’Homme du câble" et "Toutes nos mères sont dépressives" (qui sera repris en mars au TTO). Il y aura, dès mardi prochain au Marni, "Terrain vague". Histoire vraie, précise la parenthèse, pointant le caractère autofictionnel du triptyque maternel sur le point de se clore.

M.Ba.

Il y avait "L’Homme du câble" et "Toutes nos mères sont dépressives" (qui sera repris en mars au TTO). Il y aura, dès mardi prochain au Marni, "Terrain vague". Histoire vraie, précise la parenthèse, pointant le caractère autofictionnel du triptyque maternel sur le point de se clore.

"Le rapport mère/fille est cette fois au cœur du débat. Entre amour et haine, identification et rejet, complicité et guerre, le sujet est vaste", note Thibaut Nève, auteur du spectacle que met en scène Jessica Gazon, avec Quentin Marteau et Céline Peret. Empreinte, reproduction ou dépassement du modèle parental : ces schémas nous traversent tous et influent sur la construction de toute identité. Mais que se passe-t-il quand ce modèle est déviant, pervers, instable ? "Terrain vague", annonce Gazon-Nève & Cie, questionnera le regard, l’adultisme et la résilience.

"1982. Liège. Une femme perd la vue et donne naissance à une fille, Céline. Entre déni et abandon, la gamine devient les yeux de sa mère : au marché, sur la mobylette, pour s’habiller. Elle sent les regards des autres sur elle, intrigués, tranchants, gênés. Céline quitte sa mère, rencontre un homme, et tombe enceinte. C’est une fille. Comment être mère quand on a joué à être la mère de sa mère ? Comment ne pas reproduire, ne pas salir ? Comment aimer ? Elle manque d’air. Son rôle la pèse, la submerge, l’engloutit. Il ne faut pas contaminer. Il faut couper la chaîne. Affronter, tuer. Non sans humour, face à la fenêtre, sa mère la traverse, alors qu’on entend une enfant à travers un babyphone. Elle ne veut ni la voir, ni s’en occuper. Le père est là. Il raconte Blanche-Neige à la petite. Le conte se mêle à ses souvenirs. Jusqu’au point culminant de son histoire. Quelque chose doit se passer..."

Bruxelles, Théâtre Marni, Labo, du 5 au 8, du 19 au 22 et du 26 au 28 février, à 20h (les jeudis 7, 21 et 28 février à 19h30). Infos & rés. : 02.639.09.82, www.theatremarni.com