Alain Platel sur Avignon: "Je me sens pris en otage"

Le grand chorégraphe belge Alain Platel a réagi pour nous à la suppression vendredi, de la première à Avignon de son spectacle musical "Coup fatal", avec un contre-ténor de Kinshasa, Serge Kakudji et des musiciens congolais interprétant la musique baroque européenne. Entretien.

Alain Platel sur Avignon: "Je me sens pris en otage"
©REPORTERS
Guy Duplat> Envoyé spécial à Avignon
Le grand chorégraphe belge Alain Platel a réagi pour nous à la suppression vendredi, de la première à Avignon de son spectacle musical...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet