Festival d'Avignon: l’art retrouve la terrible prison

La splendide Collection Lambert envahit, avec une énorme exposition, l’ex-prison Sainte-Anne au cœur d’Avignon. Sous son titre pasolinien, “La Disparition des lucioles”, fait de l’art une éclaircie dans la nuit carcérale. Un moment fort.

Festival d'Avignon: l’art retrouve la terrible prison
©D.R.
Guy Duplat>Envoyé spécial à Avignon
Chaque année, la Collection Lambert en Avignon organise pour l’été une magnifique exposition. Celle de 2013, sur les "Papesses" de l’art (Louise Bourgeois, Berlinde De Bruyckere, etc.) fut mémorable. Cette année, l’Hôtel de Caumont qui abrite la collection...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet