"Relative Collider" aux Brigittines: oxymore et fantaisie

Danse, mathématiques, cri primal, féminité dédoublée. Un soir aux Brigittines. Critique.

"Relative Collider" aux Brigittines: oxymore et fantaisie
©AP
Marie Baudet
Danse, mathématiques, cri primal, féminité dédoublée. Un soir aux Brigittines.

Danse et mathématiques : de cet apparent oxymore, Liz Santoro et Pierre

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité