Saisir la pomme au bond

Les Halles font leur cirque et reviennent avec leur festival. Hors Pistes.

Laurence Bertels
Saisir la pomme au bond

Quatre-vingts pommes, neuf jongleurs, un cabaret, un humour "so british", un amour cultivé de l’absurde, "Smashed" risque de frapper fort aux Halles lors du festival "Hors Pistes", huitième du nom. "Hors Pistes"… La belle appellation, l’invitation déjà à sortir des sentiers battus pour une vision contemporaine du cirque. Investies dans le secteur depuis les débuts du Cirque Plume, en 1980, qui en Europe annonçait l’arrivée du nouveau cirque, les Halles proposent environ tous les deux ans un rendez-vous important. Pour savoir à quoi ressemblent la jonglerie, l’acrobatie voire la magie d’aujourd’hui, il ne reste donc qu’une piste à suivre, celle qui mène a la rue Royale Sainte-Marie. Sans craindre de croquer le fruit défendu. En participant, par exemple, au concours de jonglerie. Celui qui enverra la vidéo la plus bluffante en jonglant avec des pommes se verra offrir un pass pour tout le festival (nvc@halles.be).

Belle entrée en matière pour le très chorégraphique "Smashed" de Gandini Juggling dont le travail est souvent comparé à celui de Pina Bausch pour sa succession de tableaux vivants et virevoltant autour des amours impossibles et de l’innocence perdue. Le tout porté par des musiques allant de Tammy Wynette à Bach. Les propositions anglaises de ce calibre sont trop rares pour ne pas en profiter. D’où le doublé. Ou plutôt le "4X4" également programmé, entre danse classique, cette fois, et acrobaties. Quatre jongleurs mêlent leurs trajectoires à celles de quatre danseurs classiques du Royal Ballet de Londres sous l’œil de Sean Gandini, voilà qui donne "4 x 4 : Ephemeral Architectures". Ou l’étonnante rencontre de deux mondes différents… Un spectacle qui a reçu quatre étoiles du "Guardian".

Respire

Jonglerie à nouveau avec la compagnie Circoncentrique qui mêlera roue Cyr, ballon rond, petites balles de jonglage, circassiens et notes légères pour que "Respire" cette jonglerie inversée poétique et pleine d’humour, entre précision et virtuosité. Avec Alessandro Maids & Maxime Pythoud, l’as de la roue Cyr bien connu des adeptes du cirque contemporain, ancien élève de l’ESAC (Ecole supérieure des arts du cirque). Un tourbillon poétique à découvrir au son live du piano.

L’Esac, pour sa part, sera à nouveau bien représentée grâce au spectacle "Bang !". Chaque année, les élèves de troisième année présentent une création collective mise en scène par un nom reconnu de la scène belge. Après le beau succès de la chorégraphe Fatou Traouré l’an dernier, c’est au tour du grand artiste Claudio Stellato ("L’Autre" et "La Cosa") d’emmener les jeunes en piste.

L’idée sera, ni plus ni moins, de refaire le monde une heure durant. Entre folie, rencontre et partage pour, selon les mots de Stellato, "une chose collective qui parle du réel et basta". Sans doute une belle découverte en perspective d’autant que Stellato travaille également avec Nicanor De Elia, l’homme du Garage 29, devenu studio de photographie ou de musique puis lieu de résidence et de programmation avec beaucoup de "work in progress".

Au menu de Hors Pistes également, Adrien M & Claire B avec leurs projections vidéo, ciels chargés et nuit bleu noir. "Mouvement de l’air" s’annonce spectaculaire tout en restant dans le registre de la délicatesse. Les impossibles s’y rejoignent comme Adrien Mondot, artiste multidisciplinaire, informaticien et jongleur et Claire Bardainne, plasticienne et designer. L’une s’envole, l’autre entre dans l’image. Ensemble, ils transcendent l’écriture chorégraphique, acrobatique et numérique pour un nouveau langage du corps.

L’Hom(m) Faure

Et c’est en cela aussi que le cirque contemporain se révèle passionnant. Laboratoire de recherche, il fait volontiers sauter les frontières entre les arts pour mieux encourager le questionnement.

Alors, pour finir en beauté, acceptons la proposition de Loïc Faure. Doué, attachant, l’"Hom(m)" fort des foires d’antan devient danseur, cascadeur de balles, singe ou lion pour un théâtre très physique qui saute des acrobaties au mât chinois et jongle avec les mains entravées. En cage, il montrera comment l’enfermement peut libérer les désirs.

---> Bruxelles, jusqu’au 16/12. Rue Royale Sainte-Marie, 22A. Infos : www.halles.be ou 02.218.21.07


La magie nouvelle

On la croyait confinée aux cabarets, fêtes foraines et autres émissions télévisées, la voici qui revient au-devant de la scène, sous une forme renouvelée, cette magie, désormais enseignée au très réputé Cnac (Centre national des arts du cirque à Châlons).

"L’Autre" de Claudio Stellato en était un exemple bien que l’artiste italien ne vienne pas de ce milieu-là, "Doble Mandoble" en est un autre. Il ne s’agit plus du "magicien, cet acteur qui joue le rôle de magicien". selon la définition historique de Robert Houdin (1805-1871) mais d’un art dont le langage est le détournement du réel dans le réel. Elle est aussi un principe créateur au sens large que l’on peut retrouver dans des spectacles de cirque, de danse, de théâtre. Après le nouveau cirque, le nouveau roman, la nouvelle cuisine, voici donc la magie nouvelle illustrée aux Halles grâce à "Cloc" de la Cie 32 novembre. Entre théâtre, poésie et burlesque, un nouveau rapport au temps qui passe, aux pages de journal qui tournent seules, aux abats-jours chapeaux et aux radios en guise de tête. Par deux électrons libres, Maxime Delforges et Jérôme Helfenstein, qui ont quitté le music-hall pour rejoindre le milieu du cirque. Un projet que les Halles tiennent à encourager.

---> Les 20 et 21/11