"Cold Blood" ou la magie des ficelles apparentes (Photos)

Le nouvel opus du collectif Kiss & Cry ovationné mardi soir à Mons.

"Cold Blood" ou la magie des ficelles apparentes (Photos)
Critique de Marie Baudet et Guy Duplat

La pression. Depuis la création en 2011 de "Kiss & Cry", à Mons déjà, et son succès dépassant largement nos frontières, l’ovni tourne, en orbite. Bricolage génial, ce spectacle co-signé par le cinéaste Jaco Van Dormael et la chorégraphe Michèle Anne De Mey a fait date. Comment envisage-t-on une suite à un tel phénomène ? En évitant de lui donner une suite, justement. En ouvrant les possibles révélés par le précédent, ainsi que le confiaient les artistes pendant le processus de création.

Reste que le nouvel opus du collectif était très attendu comme tel. Or "Cold Blood", en effet, diffère de "Kiss & Cry" en plusieurs points, comme l’utilisation dans la danse d’autres parties du corps que les seuls doigts - du grain de peau d’un bras à la silhouette entière d’un/e interprète -, élargissant le champ de la nano-danse.

Effets d’échelle

Mais l’essentiel demeure ; la même magie opère. L’essentiel, c’est l’idée géniale de tourner un film long métrage devant nous et de montrer immédiatement, sur grand écran au-dessus, le résultat merveilleux. Le regard s’adapte parfaitement à ce double sujet : le film en train de se fabriquer, se bricoler dans ses décors-maquettes (la route déroulée sous la voiture, la lumière des réverbères, l’eau et le savon qu’on pulvérise sur les brosses du car-wash, elles-mêmes actionnées à la visseuse électrique…) et l’image qui en résulte. Nos cœurs d’éternels enfants ne se lassent pas d’admirer comment travaillent ces artistes-artisans avec leurs caméras et décors de carton-pâte transformés par la baguette magique de Jaco Van Dormael en univers intime ou galactique.

D’autres artistes ont certes déjà joué avec ces effets d’échelle : Rimini Protokoll et ses trains miniatures, ou Hans Op de Beeck et ses vidéos d’un univers surgi de mini-objets. Mais l’équipe de Kiss & Cry va plus loin avec un vrai film, réalisé "live". Où l’on voit un simple petit bassin d’eau devenir une piscine pour naïades à la Esther Williams, des branches clouées sur un carton nous muer en forêt de Tolkien, un homme empoignant une fusée de carton en faire Apollo XIII qui s’envole…

Sur scène, Jaco règne en maître, avec sa silhouette de nounours malicieux. Le regarder régler les séquences, bouger une caméra ou tenir quelques breloques devenant étoile d’un kaléidoscope est un miracle. Quand, à la fin du spectacle, l’imposante équipe de production au complet salue devant une salle debout, on comprend que la simplicité a un prix et exige un travail fou. Ce cinéma à la Méliès, de coin de table, avec cette nostalgie et ce merveilleux enfantin qui nous enflamment, est le fruit d’un vrai tournage de long métrage.

Voyage hypnotique

Avec Gabriella Iacono et Grégory Grosjean, Michèle Anne De Mey offre une danse aussi sensuelle que ludique aux "sept morts stupides" qu’une voix (celle de Jaco) convie le public à expérimenter sans crainte.

La pirouette dramaturgique imaginée par Thomas Gunzig - le voyage hypnotique - faufile le tout de la plume alerte et doucement désabusée qu’on lui connaît. Sept passages de vie à trépas, sept scènes, et sept souvenirs : non pas toute la vie qui défile mais des images, des instants, des sensations surtout. Ce que Jaco appelle "une expérience de vie rêvée". De quoi clore en beauté - en parallèle avec les six bals de samedi - le tourbillon de Mons 2015.

"Cold Blood" ou la magie des ficelles apparentes (Photos)
©Julien Lambert


"Cold Blood" ou la magie des ficelles apparentes (Photos)
©Julien Lambert


"Cold Blood" ou la magie des ficelles apparentes (Photos)
©Julien Lambert


DIAPORAMA

Crédits: Julien Lambert


Plus d'infos:

---> Mons, Manège, jusqu’au 15 décembre, à 20h. Durée : 1h20 env. Infos & rés.: 065.39.59.39, www.mons2015.eu

---> En 2016, "Cold Blood" sera du 22 au 30 avril au Théâtre de Namur, du 16 au 24 septembre (et en mars 2017) au KVS de Bruxelles, du 4 au 8 octobre aux Écuries de Charleroi Danses.


Sur le même sujet