Au théâtre, petite révision de l’histoire européenne

Quinze spectateurs joueurs, chez l’un d’eux, avec Rimini Protokoll. On joue. Critique.

Au théâtre, petite révision de l’histoire européenne
Marie Baudet

Comment penser le monde à partir des arts de la scène : dans le bel ouvrage "Le temps que nous partageons", sorti pour sa 20e édition en 2015, le Kunstenfestivaldesarts s’interrogeait sur ce sujet selon divers points de vue. C’est aussi, au fil de son parcours, l’exercice sans cesse renouvelé auquel s’adonne Rimini Protokoll. Le collectif germano-suisse est jusqu’au 20 décembre à Bruxelles, où il investit des appartements pour rassembler chaque fois quinze personnes autour de la question Europe. On s’est prêté au jeu.

"Home Visit Europe" (ou, selon le public et le pays, "Europe Visite à Domicile", "Hausbesuch Europa"…) se joue autour d’une table. L’hôte - qui a prévu chaises et tasses en suffisance, et fera préchauffer le four sur 180 degrés - fait partie des joueurs ; un maître de cérémonie donne les règles et guide les convives. Sur la grande nappe de papier blanc portant la carte muette de l’Europe, vous allez écrire votre prénom face à vous, et relier trois points : l’endroit où vous êtes né, un endroit cher à votre cœur, le pays où vous avez vécu le plus longtemps en-dehors de votre résidence actuelle. Un réseau coloré commence à se dessiner.

Du tour de table aux alliances stratégiques

A tour de rôle, vous lirez les questions, consignes ou textes, laconiques ou plus longs, imprimés par un petit dispositif qu’on se passe, dans le sens des aiguilles d’une montre, pour passer devant chacun. Le questionnaire, souvent une base de travail dans les réalisations de Rimini Protokoll, est ici intégré en direct. Une partie des réponses servira à apparier les participants en binôme, car au tour de table succède un jeu en équipes, jusqu’à de potentielles alliances stratégiques.

Combinant détails ou récits personnels et histoire de l’Europe, et avançant par pallier, le jeu va de la fondation de la Communauté européenne du charbon et de l’acier, ou Ceca, instaurée en 1952, aux beaucoup plus récents soubresauts de l’UE, en passant par le mythe d’Europe. Quelles équipes, quels alliés vont se partager le gâteau européen ? La pondération des réponses évolue dans le temps : l’assemblée traverse en une heure et demie plus de soixante années d’évolution institutionnelle et politique.

Le théâtre, machine à questionner

Ludique - et solidement construit, sur une trame plus linéaire qu’arborescente, bien que soumise aux réponses, voire aux résistances des participants -, le processus met en lumière la complexité croissante de la chose politique, la potentielle houle des débats, l’usage de la diplomatie, le recours au coup de force.

Avec "Home Visit Europe", Rimini Protokoll sonde aussi le spectateur. Hors de l’obscurité ouatée des salles, appelé à prendre position, choisira-t-il la sécurité, la solidarité, l’offensive, le repli, l’intimidation ? Le théâtre, machine à questionner, s’expérimente ici de plain-pied, dans un réel qui n’escamote aucune métaphore. C’est généreux et ça résonne.

Bruxelles, jusqu’au 20 décembre. En français, néerlandais, anglais ou allemand, selon les lieux, les hôtes et les dates. Infos & rés. : 02.201.59.59, www.kaaitheater.be

Sur le même sujet