Performance rock et rotation

L’univers plastique, ironique et cathartique de Miet Warlop résonne au Kunsten. Critique.

Performance rock et rotation
©Titanne Bregentzer / RHoK
Marie Baudet

Les habitués du Kunstenfestivaldesarts connaissent l’artiste belge (Torhout, 1978) qui vit et travaille entre Gand, Bruxelles et Berlin. En 2011, elle conviait les spectateurs à parcourir, au Bronks, une expo performative truffée de surprises et de créatures étranges (“ACT/Collection, Trailer Park”). “Je tente de déclencher et déployer un arsenal d’images et d’observer où elles veulent aller”, disait alors Miet Warlop. L’année suivante, elle leur offrait l’élaboration en direct d’une œuvre plastique foutraque et désopilante sur le plateau de Zinnema (“Mystery Magnet”, repris ensuite au Festival des Brigittines).

Mouvement perpétuel

Plasticienne et scénographe, Miet Warlop fait s’interpénétrer arts visuels et arts scéniques avec un sens débridé de l’ironie ludique. C’est au Zinnema d’Anderlecht à nouveau qu’elle donnait jeudi, au Kunsten, la première de son nouvel opus “Fruits of Labor”. Sculpture et musique – ingrédients annoncés de cette création – ne seront jamais figées. C’est bien au contraire un mouvement perpétuel qui s’esquisse dès le premier tableau. Une femme en habit de lumière, hiératique, tourne en hauteur tandis que de la pénombre s’élève un chant pop-rock à la Velvet Underground.

Bientôt on découvre un arsenal de percussions, et un bloc qui se fera piédestal ou catafalque, crucifix bricolé ou taureau piqué de banderilles. Guitare, basse, batterie : formule rock classique pour concert élémentaire ? Pas ici, où tout est mouvant, mutant, décalé, débridé.

Avec Joppe Tanghe, Wietse Tanghe, Tim Coenen et Seppe Cosyns, Miet Warlop tâte le pouls du monde en même temps qu’elle lui imprime des rythmes audacieux, le farcit de fantaisie, le saupoudre et l’arrose, le brise et le rassemble, l’aspire d’un doigt vengeur, l’emmaillote d’un humour ravageur, le revivifie d’un souffle libérateur.

---> Bruxelles, Zinnema, jusqu’au 22 mai, à 20h30 (dimanche à 18h). Durée : 50 min. De 13 à 16 €. Infos & rés. : 02.210.87.37, www.kfda.be

---> “Fruits of labor” aussi les 15 et 16 juin à Courtrai (festival Latitudes contemporaines). Et début octobre à Gand.

---> Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles, jusqu’au 28 mai. Retrouvez l’ensemble de nos articles, rencontres, critiques en ligne en cliquant >>>ici<<<