Me Myself & I, où la parole personnelle se mue en acte artistique

L’Ancre décline son focus autobiographique en diverses propositions scéniques, à découvrir jusqu'au 1er mars à Charleroi. Avant-propos avec Jean-Michel Van den Eeyden.

Me Myself & I, où la parole personnelle se mue en acte artistique
©Leslie Artamonow

L’Ancre décline son focus autobiographique en diverses propositions scéniques, à découvrir jusqu'au 1er mars à Charleroi. Avant-propos avec Jean-Michel Van den Eeyden.

Mercredi a commencé, à Charleroi, la deuxième édition de Me Myself & I – focus plutôt que festival – qui durera jusqu’à l’orée du printemps. Une expérience renouvelée, mais pas question de s’enfermer dans une obligation, commente Jean-Michel Van den Eeyden, ni même d’établir "une récurrence comme pour Kicks", cet autre rendez-vous, ce festival de "Regards sur la jeunesse" auquel il tient beaucoup.

Depuis qu’il a pris la tête de l’Ancre, il y a dix ans, le metteur en scène (et directeur, donc) a croisé le chemin et les récits d’artistes aux forts parcours : Riton Liebman (Liebman renégat puis La Vedette du quartier), Jean-Marc Mahy (Un homme debout , labélisé "pièce d’utilité publique") ou encore Mochélan (Nés Poumon Noir). "Les artistes qui ne partent pas d’un texte, à un moment se basent forcément sur un cheminement personnel. Il se produit quelque chose entre l’écriture, la résilience parfois, l’acte artistique en tout cas : une prise de parole, un partage."

Ces personnalités – avec leur histoire, leur récit, qu’il soit empreint de poésie ou de vie plus brute –, "cela fait partie d’une sorte d’ADN de l’Ancre depuis que j’y suis arrivé", relève Jean-Michel Van de Eeyden. Pas étonnant donc qu’y prenne place ce focus sur l’autobiographie et ses variations – jusqu’à l’autofiction, avec notamment Saison 1 de Florence Minder lors de l’édition précédente, il y a deux ans.

Le requiem d’une grande histoire d’amour

De et par Diane Fourdrignier, avec aussi Mark Požlep, "Patrick Forever" fait l'ouverture du focus Me Myself & I.
De et par Diane Fourdrignier, avec aussi Mark Požlep, "Patrick Forever" fait l'ouverture du focus Me Myself & I. ©Olivier Donnet

La première des trois créations programmées dans Me Myself & I s’est esquissée sur base du journal de Diane Fourdrignier, "le carnet d’une rupture pas comme les autres, car elle démarrait par l’annulation d’un mariage", explique l’autrice et actrice. Un stage axé sur l’autobiographie et les obsessions personnelles donne de l’ampleur à cette écriture intime, questionne sa possible forme théâtrale. Après une lecture à l’Ancre en 2017, Patrick Forever voit le jour à présent (23/1-1/2), en ouverture du Focus.

Autrice, performeuse, comédienne, metteuse en scène, artiste comptant parmi les membres fondatrices du groupe féministe F(s), Isabelle Bats conçoit des événements ou des moments performatifs (comme les Crash Tests au Brass, le Centre culturel de Forest).

"Girl/Fille" par Isabelle Bats : "Nous partons des années 60, à Charleroi, d'un club house, d'un juke box, d'un jeu électronique qui tue des requins... nous arrivons à la somme des angles."
"Girl/Fille" par Isabelle Bats : "Nous partons des années 60, à Charleroi, d'un club house, d'un juke box, d'un jeu électronique qui tue des requins... nous arrivons à la somme des angles." ©Olivier Donnet


Texte composé en résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, Girl/Fille (7-9/2) condense les thèmes qu’elle traite depuis plus de vingt ans, pour livrer frontalement ce que Jean-Michel Van den Eeyden qualifie d’"affirmation identitaire". S’annonce ainsi une autobiographie sous forme de tableaux, une plongée dans l’histoire d’une vie, l’histoire d’une fille, "d’une femme dans son genre, son inclination sexuelle, sa localisation géopolitique, son âge", mais aussi son éducation, ses goûts, ses choix…

Ancêtre universel et archétype provocateur

Dans L.U.C.A. (20/2-1/3, coproduction du National où il sera présenté du 21 au 30/3), Gregory Carnoli et Hervé Guerrisi (en photo en tête de cet article), tous deux petits-fils de migrants italiens, démontent la question de l’origine personnelle pour remonter à celle de l’humain, à notre Last Universal Common Ancestor. Identité et repli, communauté et racisme : sujets brûlants depuis la nuit des temps, que le tandem éclaire par la philosophie et la biologie.

Outre ces trois créations, le focus propose une esquisse : Arlequin (13-15/2). Pédagogue, comédien, metteur en scène, fondateur de la Cie du Singe nu et passionné de masques, Frédéric Ghesquière – qui par ailleurs anime souvent des ateliers avec des primo-arrivants – "a laissé parler son besoin, son envie de jouer ce personnage, cet archétype provocateur", souligne Jean-Michel Van den Eeyden. 

Créé en 2017 au FTA de Montréal, coproduit par l'Ancre, "L'Exhibition" arrive à l'Ancre du 30 janvier au 1er février.
Créé en 2017 au FTA de Montréal, coproduit par l'Ancre, "L'Exhibition" arrive à l'Ancre du 30 janvier au 1er février. ©David Ospina


C’est également dans le cadre du Focus que l’Ancre présente (aux Écuries de Charleroi danse) un spectacle coproduit avec le Festival TransAmériques de Montréal. De et par Emmanuel Schwartz, Benoît Gob et Francis La Haye, L’Exhibition (30/1-1/2) tient autant du théâtre que de l’installation plastique et convoque le public à un vernissage où les œuvres d’art sont les acteurs. Une immersion cocasse et étrange dans l’acte créateur lui-même grâce à la "machine à extraire la pensée pure".

En résonance avec ces propositions scéniques, Me Myself & I propose également une série de moments de découverte et de réflexion. Des philo-salons (autour de Patrick Forever et la maladie mentale le 30/1, autour de L.U.C.A. et du principe de l’intégration ou du rejet le 28/2) organisés avec le Centre d’action laïque ; des lectures éclair ; un apéro-lecture (2/2) ; un moment rencontre autour de Girl/Fille dans le cadre du Tels Quels Festival ; une table ronde avec le psychopédagogue et chercheur Bruno Humbeeck (23/2) sur le thème de la résilience, élément récurrent de la création artistique autobiographique - sujet sur lequel La Libre reviendra dans le journal daté du lundi 28 janvier.

  • Charleroi, L’Ancre, Théâtre royal, jusqu'au 1er mars – infos & rés.: 071.314.079, www.ancre.be