"Je te souhaite de crever dans un océan de pus" : Femmes, humoristes, engagées et cyber-harcelées

Avec d'autres trentaines, elles cultivent un humour piquant, corrosif, noir, voire carrément trash. Pour d’aucuns, leur parole dérange. Sur les réseaux sociaux, la sentence est d’une violence inouïe : insultes, menaces de viol ou appels au meurtre.Un an après #MeToo, le retour de bâton est d’autant plus fort. Témoignages.

"On va te violer dans une cave.” “Tu l’ouvriras moins grande une fois que tu auras ma bite dans ta bouche.” Ces messages d’une extrême violence ne sont “que” deux exemples parmi les messages à caractère sexiste ou sexuel que reçoit très régulièrement...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité