Les arts forains, du cirque et de la rue ont fêté dignement les 20 ans de leur reconnaissance

Les arts forains, du cirque et de la rue ont fêté dignement les 20 ans de leur reconnaissance
©BELGA
Entre un départ en fanfare et un final en chants polyphoniques, entonnés par le talentueux Bernard Massuir, le secteur des arts forains, du cirque et des arts de la rue a battu le pavé et les prés de la Roseraie, jeudi soir, pour fêter dignement, sous la houlette de l’ASBL Aires libres, les vingt ans de sa reconnaissance officielle par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une soirée haute en couleur, comme espéré, un "Standing cabaret sous chapiteau chauffé", pour raconter, entre cartes blanches et interventions, rires, boniments et dérision, le parcours semé d’embûches des saltimbanques, depuis l’Olympie jusqu’à nos jours, en passant par les cracheurs de feu du Moyen Âge. Défileront donc tour à tour, dans le chapitre "#fashion", les dernières tendances du secteur, avec ce festivalier qui, équipé de pied en cap chez Decathlon, se croit dans Indiana Jones ; le post-soixante-huitard qui, fleur au chapeau et badges à gogo, galope toute la sainte journée ; l’artiste qui,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet