Au bord de la "Falaise", le noir raconte le monde qui s’effrite

Au bord de la "Falaise", le noir raconte le monde qui s’effrite
Créé à Barcelone, le deuxième volet de "Là sur la falaise" arrive aux Halles.

Sourire ravageur, bouille de gamin, malgré la quarantaine assumée, charme irrésistible et réelle présence sur scène, le Catalan Blaï Mateu Trias, directeur, avec Camille Decourtye, du Baro d’Evel, grande compagnie de cirque contemporain, est un véritable enfant de la balle, issu du théâtre de rue, en rebondissement après l’ère franquiste. Il participe, avec son père, Tortell Poltrona, fondateur de Clowns sans frontières,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet