Au Parc, la femme n'est pas une poupée

Après de longs mois, le Théâtre royal du Parc rouvre ses portes au public ce 9 juin. Avec la pièce “Une maison de poupée” d’après Henrik Ibsen. Orchestrée par le metteur en scène aux multiples Molière, Ladislas Chollat. Interview et critique.

"Une maison de poupée" Avec Anouchka Vingtier, Ava et Lily Debroux.
"Une maison de poupée" Avec Anouchka Vingtier, Ava et Lily Debroux. ©Zvonock
En pleine répétition d’Une maison de poupée – pièce du dramaturge norvégien Henrik Ibsen (1828-1906) – au Théâtre royal du Parc, le réalisateur et metteur en scène français Ladislas Chollat s’est libéré ce vendredi matin-là une petite heure pour se prêter bien volontiers à l’exercice de l’interview autour d’un café. Dans le foyer...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité