Festival Trouble#11, la performance sous le prisme du double

Danse, théâtre expérimental, poésie orale…, cette 11e édition fait la part belle aux duos. Du 7 au 11 juillet.

"The Wishes Tree" par la performeuse palestinienne Raeda Saadeh. Sa vaste robe peut accueillir les rêves, espoirs et suppliques que les passants ont écrits sur des bandes de tissu coloré.
"The Wishes Tree" par la performeuse palestinienne Raeda Saadeh. Sa vaste robe peut accueillir les rêves, espoirs et suppliques que les passants ont écrits sur des bandes de tissu coloré. ©DR
Initié par Antoine Pickels en 2005, le Festival Trouble s’est imposé au fil du temps comme l’un des rendez-vous incontournables de l’art performatif à Bruxelles. Ancré au Studio Thor, au cœur de Saint-Josse, depuis 2019, il rayonne, un été sur deux, depuis son “port d’attache” vers les alentours de la plus petite commune bruxelloise mais aussi la plus multiculturelle. “Le Studio Thor (qui organise et produit le festival, NdlR) est un très bel espace pour un certain type de projets, mais il ne convient pas pour tout et est, de toute façon, insuffisant pour gérer un festival, explique Antoine Pickels, curateur. Nous avons donc pris le parti d’aller dans différents lieux de Saint-Josse (ancien musée de la...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité