Factory, dans l’intimité de la création

Dédié à l’émergence théâtrale, le festival s’ouvre ce vendredi et pour huit jours, à Liège. Une création, huit étapes de travail, quatre présentations de projets. Un événement orchestré par le Festival de Liège et la Chaufferie-Acte 1.

"52 Hertz" de Nora Noulanger Hirsch et Isée Rocaboy: une des étapes de travail présentées sur foi de la rencontre avec les artistes, d'une "thématique étonnante" – les baleines et le sentiment de communauté –, d'un "point de départ passionnant", développe Jean-Louis Colinet. "Je veux encourager le public à découvrir un univers et sa sensibilité."
Lors de l'édition précédente, début mars 2020, la première vague Covid était sur le point de déferler, fermant tous les théâtres sur son passage. Dix-huit mois hors du commun ont passé et laissé des traces, alors que s'ouvre Factory, septième du nom. "On ne peut gommer le désarroi qu'ont connu les artistes, en particulier les plus jeunes", relève Jean-Louis Colinet. Sans...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet