"Marche Salope", l’anti-choc

Photographe, Céline Chariot a éprouvé le "besoin d’une forme vivante, en résonance avec la société". C’est ainsi qu’a germé son tout premier travail scénique. Elle commence à l’écrire il y a un an, soutenue d’abord par le Théâtre des Doms, à Avignon, puis par le Festival de Liège, où elle bénéficie de deux résidences et où aura lieu, en février, la création.

Céline Chariot : autoportrait aux Doms, première étape de résidence de son premier projet scénique.
©Céline Chariot
"Le viol, le silence et la honte qui doit changer de camp." Voilà le sujet de cette performance ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité