Botanique et poésie, liaisons fructueuses

Le botaniste Francis Hallé et le poète Carl Norac invités à dialoguer par les Midis de la poésie.

L’arbre “Passifloraceae”, aussi appelé “arbre de l’adultère”, était autrefois “utilisé pour punir les femmes adultères : il suffisait d’attacher la coupable au tronc de l’arbre pour déclencher la fureur des fourmis (qui logent dans ses branches creuses) et le supplice de la femme”.
L’arbre “Passifloraceae”, aussi appelé “arbre de l’adultère”, était autrefois “utilisé pour punir les femmes adultères : il suffisait d’attacher la coupable au tronc de l’arbre pour déclencher la fureur des fourmis (qui logent dans ses branches creuses) et le supplice de la femme”.
Dans la collection d'Instants proposés par Carl Norac dans le cadre des Midis de la poésie, L'arbre, c'est le temps rendu visible, reporté par la crise sanitaire, est reprogrammé ce jeudi 14 octobre. Notre poète national y dialoguera avec le botaniste Francis Hallé, spécialiste des forêts tropicales, infatigable défenseur des forêts primaires, auteur de nombreux ouvrages scientifiques et de vulgarisation,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité