Féminicides en objets majeurs

Plus noire que jamais, Agnès Limbos revisite le fait divers. Clinique.

Féminicides en objets majeurs
©Nicolas Meyer
Cette fois, on ne rit plus, ou alors jaune, à l'humour noir d'Agnès Limbos. Jamais la grande dame du théâtre d'objet, tragiquement clownesque, n'avait semblé aussi grave et jamais ces objets qu'elle manipule et qui, grâce à elle, existent à peine posés sur table, n'ont revêtu une telle dimension dramatique. Laquelle...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité