Des songes d’une nuit d’été déjantés qui jouent sur la confusion des genres

Jean-Michel d’Hoop signe une adaptation virevoltante de Shakespeare.

Des songes d’une nuit d’été déjantés qui jouent sur la confusion des genres
Peu importe qu'on suive ou perde le fil des amours contrariées des échangistes Lysandre, Hermia, Démétrius et Héléna à la cour d'Athènes. La nuit, c'est bien connu, tous les songes sont flous. Et si l'on n'y voit plus clair, peut-être était-ce précisément parce qu'il s'agissait d'un songe. Shakespeare le rappelle dans Le...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité