Sidi Larbi Cherkaoui: "J’avais 44 ans quand Beyoncé m’a demandé de collaborer avec elle. Donc, ça a pris 25 ans pour que mon rêve se réalise"

Le danseur et chorégraphe belge Sidi Larbi Cherkaoui quitte le Ballet royal de Flandre pour le Grand Théâtre de Genève. Il entrera en fonction le 1er juillet. L’occasion pour “La Libre” de revenir sur le parcours atypique et exceptionnel de ce virtuose de la danse contemporaine.

Sidi Larbi Cherkaoui en plein travail de répétition.
Sidi Larbi Cherkaoui en plein travail de répétition. ©Filip Van Roe
Chacune de ses créations et collaborations est un émerveillement. Tant par la beauté du récit chorégraphié que l'incroyable technicité des mouvements, ultra fluides et interconnectés, de ses danseurs. À 46 ans, le Belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui est l'un des danseurs et chorégraphes les plus respectés et plébiscités de sa génération en danse contemporaine, en Belgique et à l'international. De l'Opéra de Paris au L.A. Dance Project (compagnie de Benjamin Millepied basée à Los Angeles) en passant par le Sadler's Wells à Londres, les Ballets de Stuttgart,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité