Yasmine Yahiatène: "Le traumatisme de mon père c’est l’Algérie ; le mien, c’est la maladie de mon père, et comment un trauma se transmet, se transforme"

Colonisation et alcoolisme, tabou et honte, colère et pardon: l'artiste, vidéaste et performeuse creuse un sensible terrain d'exploration dans "La Fracture", son premier spectacle, à venir à l'Atelier 210. Avant-propos.

C'est à l'Atelier 210 que Yasmine Yahiatène livrera la création de son premier spectacle.
C'est à l'Atelier 210 que Yasmine Yahiatène livrera la création de son premier spectacle. ©JC Guillaume
Enfant des Hauts-de-France, née de mère algérienne et de père kabyle, Yasmine Yahiatène étudie aux Beaux-Arts, à Tournai, dans "une section très libre : recherche plastique et tridimensionnelle", où elle touche...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité