Franco Dragone, petit gars de La Louvière devenu créateur mondial de rêves

Le metteur en scène et créateur du groupe Dragone s'est éteint des suites d'une crise cardiaque.

A.Ca. et P.-Y.P.
Franco Dragone
Franco Dragone ©ENNIO CAMERIERE

Franco Dragone, petit gars de La Louvière devenu metteur en scène incontournable et mondialement connu, est décédé, a-t-on appris ce vendredi. Il s'est éteint des suites d'une crise cardiaque, au Caire, à 69 ans.

Devenu faiseur de rêves, le créateur et entrepreneur, qui s'est notamment distingué par le Cirque du Soleil, se confiait à La DH il n'y a pas plus tard que quelques jours.

Franco Dragone, petit gars de La Louvière devenu créateur mondial de rêves
©CAMERIERE


Ce samedi doit se dérouler, dans trois lieux emblématiques de sa ville de La Louvière, la huitième édition de Décrocher la Lune, un opéra urbain dont il était le directeur artistique. "L'intention était de fêter 20 ans de Décrocher la Lune et en même temps de passer le bâton, le relais. Car 20 ans, c'est l'âge où on a encore l'avenir devant nous", confiait Franco Dragone. Des mots qui résonnent, en ce vendredi endeuillé pour le monde du spectacle, tout particulièrement.

Lorsqu'on lui demandait s'il avait l'ambition d'être reconnu au patrimoine de l'Unesco, il répondait que "pour être reconnu au patrimoine mondial, il faut attendre 75 ans… mais c'est en fait l'échéance que nous nous sommes donnée. C'est difficile de penser aux générations futures mais, 75 ans, ce n'est pas beaucoup finalement… Je ne serai plus là enfin, on ne sait jamais ! Décrocher la Lune n'est pas un événement mais un état d'esprit, une destination que nous nous fixons. Elon Musk veut aller sur Mars, nous, on veut aller sur le clocher de La Louvière décrocher la lune et être reconnu par l'Unesco. C'est une destination qui nous permet de garder toujours un certain cap, celui d'une ambition intègre et honnête. Mais qui nous permet d'avancer."


Gravement malade, il évoquait dans cette interview son cancer, une leucémie diagnostiquée en juillet 2020, qui l'avait durement touché. "Tant qu'on n'est pas passé par là, on ne peut pas imaginer, c'est dans la nature humaine. Il y a un avant et un après ma leucémie, c'est certain. Ma maladie fut un élément déterminant. On commence à donner une autre chronologie à l'essentiel. J'ai eu des douleurs atroces suite à mes chimios où je me tordais par terre. On se rend compte à quel point le corps influence l'esprit. Tu ne fonctionnes plus. Après ça, tu regardes donc le passé et le présent et tu vas vers l'essentiel. Comme ce Décrocher la Lune. Même si la chimio a bouleversé tout mon corps, bouffé tous mes muscles - ce fut le karcher -… après deux ans, je suis au-dessus de la colline et je vois un horizon plus lointain. J'ai dû lobotomiser une partie de mon cerveau car je n'ai pas focalisé sur ma maladie. J'ai travaillé depuis mon hôpital et je m'étais rasé les cheveux avant qu'ils ne tombent. Après deux ans, heureusement, le traitement a bien fonctionné et j'ai récupéré mes cheveux."

Le sort a malheureusement rattrapé l'artiste.