Michel Kacenelenbogen s'est d'abord exprimé sur l'interrogation qui pèse dans le secteur culturel. Rouvrir ? Oui, mais dans quelles conditions... "Même si la communication est actuellement positive. C'est comme si après un an d'arrêt de votre métier, vous pouvez de nouveau travailler mais sans micro, ou bien sans savoir quel type de micro vous pourrez utiliser", confie-t-il.

Un véritable manque de clarté de la part du gouvernement sur les conditions dans lesquelles le secteur théâtral pourrait rouvrir ses portes. "Il y a clairement un manque de connaissances, de spécificités liées à notre secteur, qui aujourd'hui ne nous permet de prendre des décisions par rapport à l'emploi, aux spectateurs", explique-t-il avec déception.

Michel Kacenelenbogen, pas encore convaincu des annonces du dernier Codeco, exprime son mécontentement. "Cela fait un an que notre secteur a été oublié, cité comme non-essentiel et aujourd'hui on donne l'impression aux gens que la problématique de la culture est réglée... Et bien non ! Une fois de plus, la Culture est discriminée."

Ensuite le directeur du théâtre le Public a pointé le manque de soutien des décideurs écolos dans plusieurs niveaux de pouvoir. "On a des responsables Ecolo à tous les niveaux de pouvoir, avez-vous vu un front Ecolo pour défendre la ministre de la Culture ? Moi pas ! Quand un parti possède un élu au ministère de la Culture, il doit se mobiliser. Moi qui veux défendre le climat, qui suis progressiste, c'est très compliqué de critiquer le parti Ecolo... Si on traite le climat comme on traite la Culture, ce n’est pas demain qu’on aura moins chaud", déclare-t-il avec conviction. 

--> Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous :