Danser l’erreur

C.P. Publié le - Mis à jour le

Scènes

Pour leur septième création, "It was a slip of the tongue", Lisa Da Boit et Giovanni Scarcella explorent le concept d’erreur avec trois autres performeurs - dont Harold Henning - et des musiciens interprétant des morceaux rock. Sur le plateau, scénographié par Pieter Eycken qui signe également les costumes, Dimitri Simoen (guitare électrique) et Franck Pay (batterie) ne fournissent pas la bande-son de la chorégraphie, ils l’intègrent, en font partie.

A partir de diverses interrogations, "Dans la relation à l’autre, quelle est la part de malentendu ? Dans une société où dominent le mensonge, la corruption, la fausseté, quelle est la part de malentendu ? Vivons-nous dans une grande erreur ?", la compagnie Giolisu crée une chorégraphie avec des "accidents" pour points de départ. Etats de choc, insistance, perte de repères, les corps perdent contact, s’épuisent, puis comprennent les nouvelles données, les assimilent et recommencent.

Du déséquilibre et de l’évolution des paramètres, survient une transformation des rythmes, des corps, de la danse et de l’espace, comme un nouveau départ à chaque erreur.

Dans "It was a slip of the tongue", qui n’est pas seulement une écriture chorégraphique, mais aussi un état physique modulable, enlevé et rythmé par le rock, chaque mouvement initie une nouvelle orientation mise en relief par les lumières de Vincent Pinckaers.

C.P.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    "Retour à Reims": pour comprendre la vague de l’extrême droite

    Thomas Ostermeier monte un « Retour à Reims » d’Eribon, très actuel, évoquant la guerre sociale et l’exclusion.

  2. 2
    "Ménopausées" : ce n’est pas qu’une "putain de bouffées de chaleur"

    Une critique de Stéphanie Bocart.Le titre de la pièce, Ménopausées, est clair : a priori, on y parlera de femmes et de la ménopause. Vaste et délicat sujet de santé et de société qui, s’il fait partie intégrante du cycle de la vie des ...

  3. 3
    Interview
    Gurshad Shaheman : "L’identité ne se découvre pas, elle se construit"

    Auteur, traducteur et performeur, Iranien d'origine, émigré en France, installé aujourd'hui en Belgique, Gurshad Shaheman se raconte à travers le triptyque "Pourama Pourama", à découvrir absolument, au Théâtre de Liège du 17 au 19 janvier.

  4. 4
    Andréa Bescond ou comment parler de la pédophilie sans faire vomir

    Dans "Les Chatouilles", elle raconte, met en scène et joue son parcours de victime d’un pédophile. À 8 ans, Andréa Bescond fut régulièrement violée par le meilleur ami de ses parents qui l’emmenait faire des "chatouilles". (...)

  5. 5
    Shakespeare sera omniprésent sur scène en 2019: "C'est un vrai défi de s'attaquer à des œuvres pareilles"

    C’est un travail, énorme, de plus d’un an qui prendra forme et vie sur la scène du Théâtre royal du Parc, dès ce 17 janvier. Ce travail, c’est l’adaptation et la mise en scène par Georges Lini de l’un des chefs-d’œuvre de William Shakespeare ...

cover-ci

Cover-PM