Scènes

Si Architecture le spectacle d’ouverture du festival a déçu, les festivaliers auront bien des occasions de se rattraper dans le In (le festival officiel) comme dans le Off où 1592 spectacles charrient parfois le meilleur mais souvent le pire.

Le programme du In est très politique, pour un monde d’incertitudes ou l’art et le théâtre restent des lieux où on peut se réunir pour voir le monde et trouer le ciel sombre.

L’Odyssée d’Homère, racontant le périple d’un réfugié à travers la Méditerranée, est le principal fil conducteur. Ce sera le thème du feuilleton quotidien et gratuit au jardin Ceccano, une habitude récente d’emblée prisée par les spectateurs. Les terres d’asile et les flux de populations de la Palestine à l’Amazonie sont à l’affiche du spectacle de Christiane Jatahy, Le présent qui déborde, odyssée entre théâtre et film qui viendra ensuite au Théâtre National (lire la passionnante interview de la Brésilienne dans La Libre de mardi).

(...)