Le Concertgebouworkest Young, Singing Molenbeek et Equinox réunis à Flagey.

La simple annonce des formations en présence est déjà tout un programme. On y trouve tout d’abord la division "jeunes" promue par le Concertgebouworkest Amsterdam (un des orchestres les plus prestigieux au monde) soit près de quatre-vingts musiciens de 14 à 17 ans, triés sur le volet et venus du monde entier, sortant d’un stage intensif dirigé par Pablo Heras-Casado ; les entendre au terme de ces semaines de vie commune en musique est déjà un privilège. Mais, ce samedi, un autre groupe se joindra à eux, constitué de deux ensembles vocaux bruxellois, Singing Molenbeek et Equinox, l’un et l’autre héritiers d’une initiative de la pianiste Maria-Joao Pires (visant l’inclusion sociale par la pratique collective du chant), et dirigés depuis la première heure par le ténor Zeno Popescu et le pianiste Julien Libeer. "Cette rencontre, nous explique Julien Libeer, est directement liée à Flagey et à son directeur. Pour son concert à Flagey, l’orchestre voulait travailler avec un jeune ensemble bruxellois, Gilles Ledure - avec lequel nous collaborons depuis trois ans - nous a mis en contact et nous avons immédiatement songé au merveilleux chœur des Elfes, du Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn …"

Le paradoxe de Molenbeek

"Ce concert s’inscrit dans un nouveau projet, issu du premier et complémentaire, destiné aux enfants les plus motivés et visant le plus haut niveau. Ce projet (inspiré, notamment, de l’expérience d’Edward Higginbottom, avec lequel nous sommes en contact), nous permettra d’élargir notre recrutement, de donner à plus d’enfants l’occasion de chanter, et d’atteindre avec certains un répertoire qui demande d’y aller à fond ! Avec ce paradoxe (ce cynisme ?) qui nous fait un peu marrer : le nom de ‘Molenbeek’ est devenu une vraie image de marque…"

Le programme du concert a été établi en septembre dernier, le travail a démarré en janvier dans huit écoles (de Molenbeek) grâce à une équipe placée sous la supervision de Zeno, une partie du chœur Equinox a rejoint le projet, et tout ce petit monde (32 enfants) a débarqué mardi à Ede, aux Pays-Bas, où se tient le stage du Concertgebouworkest Young. "La première répétition avec orchestre commence dans 10 minutes, Zeno passera le flambeau à Pablo Heras-Casado, c’est un saut dans le vide mais aussi une expérience incroyable !"

Au même programme : Idyllium (première belge) de Detlev Glanert, le Concerto pour violon en mi mineur, de Mendelssohn, avec Julian Rachlin en soliste, et la 5e Symphonie de Tchaïkovski.


>>> Flagey, le samedi 24 août à 20h15.