Ouverte début mars, la succession de Fabrice Murgia à la direction artistique et générale du Théâtre national de la FWB est sur le point de trouver son dénouement. Parmi les dossiers déposés, celui de la collective F(s) (qui naguère s’était déjà portée candidate à la direction du Varia) a été éconduit et jugé “irrecevable”.

Alors que, dans le dernier carré en lice, concourent trois candidats masculins en solo et un duo féminin, le groupe F(s) s’étonne – dans un communiqué reproduit ci-dessous – de l’“irrecevabilité” de sa candidature, reçue pour toute réponse, et sans plus de justification, de la part du président du CA Philippe Suinen.

*********

F.(s) vient de recevoir une réponse concernant sa candidature collective de la part du président du Conseil d’Administration, Philippe Suinen :

"Mesdames,
Nous vous informons par la présente de la décision prise par le Conseil d’Administration concernant votre candidature. Celle-ci n’a malheureusement pas été prise en considération car votre dossier de candidature est irrecevable, votre candidature ne correspondant ni au profil, ni aux conditions prévues dans l’appel à candidature."

F.(s) est irrecevable.

Aucune information dans cette réponse ne nous permet de comprendre les critères d'irrecevabilité de notre candidature collective pourtant garante d'un changement de paradigme.

Aussi, nous constatons avec effroi que les candidatures retenues pour l'entretien oral ne sont pas paritaires :

- trois candidatures masculines en solo.

- une seule candidature féminine en duo.

Une fois de plus, les femmes sont en minorité. Depuis sa création en 1945, le Théâtre National aujourd'hui le plus subventionné de la Fédération Wallonie-Bruxelles n'a jamais eu aucune directrice ou direction féminine à sa tête.

Malgré la récurrence de ces affligeants constats, il n'existe pas de mesures quant à la parité ou l'équité des candidat·es retenu·es jusqu'au terme du processus de sélection.

Une réunion se tiendra début juin entre F.(s) et le cabinet de la ministre de la culture Bénédicte Linard, afin d'échanger autour de l'avant-projet de décret relatif à la direction des lieux de création, de diffusion, des festivals et des centres scéniques bénéficiant d’un contrat-programme.

Nous espérons qu'à la suite de ce dialogue des décisions seront prises quant à cette grande inégalité qui continue de mettre à mal notre secteur.

Il est temps de mettre fin à l'invisibilisation persistante des femmes. Et au-delà, à la reproduction sociale d'un système de domination encore trop prégnant dans notre secteur. Un schéma que nous continuerons à combattre tant qu'il perdurera.

F.(s) Groupe candidature