Données scientifiques et cynisme commercial nourrissent la création d'Alexandre Dewez. Un solide seul en scène signé Victor B, au Théâtre de Namur.

Pour accéder au studio du Théâtre de Namur, empruntez l'étroit couloir sinueux qui vous emmène vers le deuxième sous-sol. Il fait chaud, terriblement chaud. Au milieu du plateau, débarrassé de ses artifices et accessoires, un cratère de terre fraîche.

Cela mérite quelques explications: ça tombe bien, Bertrand est là pour ça. Bertrand Renard, chemise aux manches proprement retroussées, cravate orange, coupe de cheveux bien nette et souliers bien cirés, porte sur son pantalon beige un baudrier. Mais surtout, une fois le gradin rempli, il entreprend d'exposer la "réalisation pionnière en Belgique" de Maison Renard, en exclusivité en ce lieu: la BAD, nom abrégé de base autonome durable.

"Préparez-vous au pire, espérez le meilleur": le slogan de la Maison Renard.
"Préparez-vous au pire, espérez le meilleur": le slogan de la Maison Renard. © Marianne Grimont

La fin du monde est proche

Si le concept de l'abri souterrain fortifié a fait florès en d'autres époques, l'imminence de la catastrophe - du dérèglement climatique à la menace nucléaire, en passant par l'épuisement des ressources naturelles - se fait plus prégnante que jamais. Bref, la fin du monde se profile, et la Maison Renard a tout prévu pour la survie de ses clients.

Conçu et interprété par Alexandre Dewez (avec la complicité de Jean-Michel Frère pour l'aide à l'écriture), ce projet de ZOE coproduit par la Cie Victor B et le Théâtre de Namur s'appuie sur des données scientifiques et des faits établis, mariés à une vision subtilement cynique de l'entreprise commerciale. 

Parmi les démonstrations de Bertrand Renard, l'impressionnante Nuke Map Simulation.
Parmi les démonstrations de Bertrand Renard, l'impressionnante Nuke Map Simulation. © Marianne Grimont

La juste dose de distance et de dérision

En résulte une création à la fois éclairante et glaçante, nourrie d'un travail plastique inventif. Boris Dambly et Laurent Liber signent la scénographie, incluant non seulement l'entrée de la BAD mais aussi des projections, en direct de l'ordinateur de Bertrand et ses magnifiques fonds d'écran, et enfin une visite guidée de la base à venir.

À l'ère de l'anthropocène, à l'heure où fleurissent les théories de collapsologie et où d'aucuns se tournent pleins d'espoir vers le transhumanisme, Maison Renard appuie dans le vif de nos légitimes inquiétudes. Alarmiste ? Non. Alarmant cependant, et à raison, avec la juste dose de distance et de dérision. Et cet implacable slogan: "Préparez-vous au pire, espérez le meilleur".


  • Namur, Théâtre (studio), jusqu'au 27 mars, à 19h (le samedi 23 à 18h). Durée: 1h30. Infos & rés.: 081.226.026, www.theatredenamur.be
  • Chaque soir, pour clore la représentation, Maison Renard reçoit un.e spécialiste de la société civile afin de prolonger la réflexion autour des thématiques abordées dans le spectacle. Le programme de ces rencontres : http://www.theatredenamur.be/les-afters-de-renard/