Comment, avec délicatesse, rigueur, et poésie, créer un univers hors du commun, passer du noir au blanc, exploiter l'espace scénique, surprendre et offrir un moment de grâce?

La réponse se trouve Là, au Prato de Lille, dans le cadre de La Piste aux espoirs. Et sera, dès mardi, aux Halles de Schaerbeek, pour Hors Pistes, les deux festivals de cirque contemporain, qui battent la piste actuellement, ayant décidé de programmer la nouvelle création du Baro d'evel, pièce en blanc et noir pour deux humains et un corbeau-pie,. Cette compagnie de cirque atypique alterne entre les formes équestres, sous chapiteau, aussi belles que spectaculaires, et les spectacles en salle, plus intimes, nourris de la recherche audacieuse et authentique d'artistes qui ont des choses à dire. Ils sont dirigés cette fois par Barbara Métais-Chastanier, charmée par l’écriture de Bestias, la précédente création du Baro d'evel. D'où son envie de collaborer avec Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias, à l'irrésistible accent catalan.

© FrancoisPasserini

Deux pieds surgissent d'un panneau de papier, puis deux jambes, et cet homme en costume, d'une réelle présence, avec son air perdu, dégingandé, naïf et pourtant déterminé. Un corbeau imprévisible, oiseau fétiche de la compagnie, traverse la scène, sur la musique de Purcell, puis dialogue avec l'artiste, qui ira jusqu'à le peigner lorsque le volatile aura pris le micro pour perchoir. Un micro parfois malmené, réglé trop haut, trop bas, renversé, accessoire indispensable, et parfois encombrant pour l'artiste seul, bientôt rejoint par une complice, épatante Camille Decourtye, déroutante, hilarante parfois, allant, onomatopées et crescendo en prime, jusqu'à mimer l'orgasme, sans crainte ni vulgarité.

Dans la foulée des rires, la beauté du geste, et du vol de l'oiseau qui, après avoir traversé la scène à petits pas, survole la salle, d'un coup d'aile majestueux, et revient se poser sur la main de son maître, soudain devenu fauconnier. Ou celle du chant, maginifique When I am laid in Earth du Didon et Enée de Purcell

Comme dans la vie, la relation du couple évolue, les rôles pouvant parfois s'inverser, pour ces deux corps, deux genres, cette envie que cela recommence, continue, résiste.

Du blanc épuré, le décor se transforme, peu à peu, en une démarche graphique, chorégraphique et esthétique, l'habile Blaï Mateu Trias utilisant son corps pour dessiner son chemin sur la toile blanche, tandis que son costume, lui, blanchit de plus en plus.

Entre les portés acrobatiques, les lâchers ou la parodie du dressage, les codes du cirque traditionnel sont sans cesse détournés dans ce geste brut et nu, féroce et doux, à l'interstice de plusieurs disciplines, premier volet du diptyque Là, sur la Falaise. Des prologues comme celui-là, on en veut bien tous les soirs.

© François Passerini

Lille, encore ce 15 mars, à 20h30, au Prato. Infos: 0 32 (0) 52 71 24 ou www.leprato.fr. ou lapisteauxespoirs.com. Rés.:+32 (0)69 25 30 80 ou billetterie@maisonculturetournai.com

Bruxelles, à 20h00, les 19 et 20 mars, aux Halles de Schaerbeek, dans le cadre de Hors Pistes jusqu'au 31 mars. Infos: 32 (0)2 218 21 07 ou www.halles.be