L’histoire approximative mais néanmoins touchante et non écourtée de Boby Lapointe. Tel est l’intitulé du spectacle concocté par le collectif Les Compagnons pointent. Enfin, eux – les comédiens Allan Bertin, Axel Cornil, Valentin Demarcin, Benoît Janssens et Virgile Magniette – vous diront qu’ils ont “bricolé” ce spectacle. De fait. Le titre, alambiqué, est à l’image de ce qui se passe sur scène pendant 1h15. Et c’est drôlement irrésistible.

Trois représentants du RPF (Restauration du patrimoine français) sont chargés de donner une conférence visant à restaurer le patrimoine de la langue française. À ce titre, ils ont choisi de parler de Boby Lapointe, auteur et chanteur français (1922-1972) qui eut toutes les peines du monde à percer dans le milieu de la musique en raison du caractère inédit de ses compositions faites de jeux de mots, calembours et contrepèteries.

Adresse et fantaisie

D’emblée, le ton est donné. Tout aussi investis de leur mission que totalement gauches, les trois conférenciers entament leur présentation en préparant le rétroprojecteur (mais en se plaçant devant la lentille), allumant la bouloire électrique… Initialement imaginé dans une forme courte pour le théâtre de rue, ce spectacle conserve dans sa version longue tout le sel du comique de situation. Des débuts de Boby Lapointe dans la chanson – c’était devant sa maîtresse et ses camarades de classe et ce fut un flop – en passant par son adolescence, sa rencontre avec sa femme Colette, la guerre 40-45 (pendant laquelle il fut scaphandrier), son retour au bercail français (il est né à Pézenas, dans l’Hérault) et ses premiers pas dans la chanson, le collectif retrace la vie du chanteur, chapitrée en chansons de Boby Lapointe qu’ils interprètent avec humour et (auto) dérision. Un régal !


Valentin Demarcin, Benoît Janssens et Virgile Magniette excellent dans l’interprétation de ces trois employés coincés et terriblement attachants. Mimes, danses, chants, musiques,…, ils mêlent joyeusement et à juste dose adresse et fantaisie. Et nul besoin d’être fan de Boby Lapointe. Chaque intermède musical donne au public l’occasion de (re)découvrir quelques-uns de ses textes les plus savoureux : La fille du pêcheur, Framboise,… Le génie de ce spectacle réside aussi dans le récit qui lui donne chair : fidèles à l’amour de Boby Lapointe pour la langue française, Les Compagnons pointent ont truffé leur texte de rimes, jeux de mots, allitérations,… C’est inventif, intelligent, fin, très drôle et, surtout, à ne pas manquer !

Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 1er décembre puis du 5 au 14 décembre. Infos et rés.: 02.223.32.08 - www.theatre-martyrs.be