Le géant du divertissement poursuit sa vague massive de licenciements temporaires à cause du coronavirus.

Après une première vague de licenciements début mars due à l'épidémie de Coronavirus, Le Cirque du Soleil, qui a dû annuler tous ses spectacles, est passé à la vitesse supérieure et vient de licencier temporairement 95 % de son personnel. Il annule également la totalité de ses spectacles. C’est donc en tout 4679 employés qui perdent leur emploi, jusqu’à nouvel ordre, dans un groupe qui compte 44 productions dans le monde.

"C’est le jour le plus éprouvant de l’histoire du Cirque du Soleil ", a dit le président et chef de la direction du groupe Cirque du Soleil Daniel Lamarre.  "C’est très difficile de maintenir une entreprise sans revenus, a ajouté M. Lamarre, mais je suis persuadé qu’Investissement Québec va nous aider."

Les actions du Cirque du Soleil sont détenues à quelque 55 % par le groupe américain TPG, à 25 % par le groupe chinois Fosun, à 20 % par la Caisse de dépôt du Québec, les autres actions étant détenues par des gestionnaires du Cirque.

Les représentations devraient déjà reprendre fin avril... en Chine, où l'épidémie décroit peu à peu. Le Cirque du Soleil a en effet ouvert ,en août dernier, une salle de spectacle à Hangzhou, et une tournée pourrait avoir lieu en juin et en juillet. Et un nouvel apport de gains considérables, arrivera dans la foulée.

Pour l'heure, et malgré les compensations prévues - paiement des jours de vacances restants des employés, maintien de la couverture d’assurances durant la période de la mise à pied, et accès au programme d’aide aux employés. - ce sont surtout les artistes, et le personnel, qui sont au tapis.