Scènes

Grand coup de cœur, au Festival d'Avignon, pour "Le présent qui déborde" de la Brésilienne Christiane Jatahy.

À la fin du spectacle, tout le public se lève pour ovationner longuement la réalisatrice et metteuse en scène brésilienne Christiane Jatahy et toute son équipe venue des quatre coins du monde.

Le présent qui déborde, notre Odyssée II, est rempli d’émotion, de chants, de gros plans de visages qui nous interrogent, mais aussi parfois de larmes. Il y est question – une fois de plus, diront les ronchons – du monde qui va mal, des gens déplacés par les guerres et la misère. Avec plein de bons sentiments mais sans jamais de mièvrerie, avec une tendresse si nécessaire pour au moins maintenir la compassion.

Un réfugié filmé désespéré devant la mer répond déjà aux objections avec un humour caustique : « Pourquoi toujours répéter la même chose ? cela ne sert quand même à rien. Peut-être ma faute est-elle d’être né au Moyen-Orient. La prochaine fois, je ferai attention de naître ailleurs. »

Christiane Jatahy innove sur le chemin d’un vrai théâtre qui soit aussi actuel, poétique et politique.

[...]