Richard Miller obtient la concertation

L. B. et Ph. T. Publié le - Mis à jour le

Scènes

On ne pourra pas dire du ministre des Arts et Lettres Richard Miller qu'il ne mouille pas son maillot. Plus dure que la confrontation de samedi dernier, à Liège, sa rencontre avec le milieu théâtral, jeudi en fin d'après-midi, à Bruxelles, dans un Marni bondé, a duré près de deux heures trente, au cours desquelles les artistes ont clairement exprimé leurs colères voire leurs rancoeurs.

En fin de séance, après avoir annoncé que l'accord pour la construction du nouveau Théâtre national boulevard Jacqmain avait été signé à 14 h 45, le ministre a résumé ses propositions, approuvées par les applaudissements de l'assemblée. En substance, un comité de concertation composé de représentants des différents sous-secteurs de la scène se réunira une fois par mois. La première semaine de septembre verra une large concertation avec l'ensemble du milieu sur la question du décret Picqué de 1999, actuellement réputé inapplicable.

L´Etat doit-il financer l´Art
La création artistique doit-elle selon vous bénéficier des deniers publics ?
Oui, c'est là une chose normale
Non
Sans avis


Voir les résultats
Le ministre a demandé à être jugé non sur le budget de cette année, dont il n'est pas l'auteur, mais sur celui qu'il présentera à l'automne pour l'année 2002. Les artistes l'attendent de pied ferme, comme en témoigne l'ovation qui a salué l'intervention du comédien Christian Crahay sur la misère de la condition sociale de l'acteur en Belgique francophone. Profession sinistrée, sous-payée, paupérisée, humiliée, principale victime du sous-financement des théâtres.

Cette fois, les revendications du secteur culturel semblent avoir été entendues. Une délégation de sept représentants du monde du théâtre et de la musique a en effet été reçue à 11 h 30 jeudi par le ministre-Président de la Communauté française Hervé Hasquin, le ministre des Arts et lettres Richard Miller et le ministre de la Culture et du Budget Rudy Demotte.

REFINANCEMENT MASSIF

Ce «G 7» a remis deux textes en mains propres aux membres du gouvernement présent; l'un concernant les revendications de l'ensemble du secteur, l'autre étant la pétition de Culture et démocratie qui demande à l'Exécutif de la Communauté française de confirmer l'avenir du Théâtre national, de définir une politique culturelle basée sur une vision à long terme, mais aussi que la culture et l'audiovisuel soient confiés à un seul ministre.

Sont aussi demandés un refinancement massif de tout le secteur culturel et des arts de la scène, une remise sur le métier du décret des arts de la scène, une remise en ordre des commissions existantes, un engagement du ministre à mettre de l'ordre dans la situation des artistes, le respect intégral des engagements antérieurs. Entre autres.

Le ministre Hervé Hasquin a notamment répondu que «depuis plusieurs mois, le gouvernement a pris la décision politique de penser à d'autres secteurs que l'enseignement, sous-entendu la culture, dans le cadre du refinancement la Communauté française»

.

© La Libre Belgique 2001

L. B. et Ph. T.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    "Ménopausées" : ce n’est pas qu’une "putain de bouffées de chaleur"

    Une critique de Stéphanie Bocart.Le titre de la pièce, Ménopausées, est clair : a priori, on y parlera de femmes et de la ménopause. Vaste et délicat sujet de santé et de société qui, s’il fait partie intégrante du cycle de la vie des ...

  2. 2
    "Retour à Reims": pour comprendre la vague de l’extrême droite

    Thomas Ostermeier monte un « Retour à Reims » d’Eribon, très actuel, évoquant la guerre sociale et l’exclusion.

  3. 3
    Interview
    Gurshad Shaheman : "L’identité ne se découvre pas, elle se construit"

    Auteur, traducteur et performeur, Iranien d'origine, émigré en France, installé aujourd'hui en Belgique, Gurshad Shaheman se raconte à travers le triptyque "Pourama Pourama", à découvrir absolument, au Théâtre de Liège du 17 au 19 janvier.

  4. 4
    Andréa Bescond ou comment parler de la pédophilie sans faire vomir

    Dans "Les Chatouilles", elle raconte, met en scène et joue son parcours de victime d’un pédophile. À 8 ans, Andréa Bescond fut régulièrement violée par le meilleur ami de ses parents qui l’emmenait faire des "chatouilles". (...)

  5. 5
    Shakespeare sera omniprésent sur scène en 2019: "C'est un vrai défi de s'attaquer à des œuvres pareilles"

    C’est un travail, énorme, de plus d’un an qui prendra forme et vie sur la scène du Théâtre royal du Parc, dès ce 17 janvier. Ce travail, c’est l’adaptation et la mise en scène par Georges Lini de l’un des chefs-d’œuvre de William Shakespeare ...

cover-ci

Cover-PM