Il y a douze ans, en 2007, l’auteure, comédienne et metteuse en scène Marie-Paul Kumps, fascinée par l’univers des séries télé qui envahissent nos écrans, avait nourri l’idée de créer une série d’épisodes inspirée des codes des séries télé, mais qui serait jouée sur la scène d’un théâtre. Très vite, son fidèle complice Bernard Cogniaux s’était joint au projet ainsi que son amie Nathalie Uffner, directrice artistique du Théâtre de la Toison d’Or (TTO). Le projet s’était rapidement concrétisé avec la série Saison one, soit trois fois deux épisodes de 55 minutes joués sur les planches du TTO. Le pitch ? Raconter avec humour l’envers du décor de la vie d’un théâtre pendant une saison. À l’affiche : Marie-Paul Kumps, Bernard Cogniaux, Martine Willequet, Damien Gillard, Clément Thirion, Nathalie Uffner et Pascal Racan. “Ca avait été un joli succès, commente Marie-Paule Kumps, mais on n’avait joué chaque épisode que dix fois”. Il y avait donc comme un goût de trop peu, et l’envie de reprendre le projet était restée dans l’air…

Quatre épisodes de 26 minutes

Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux ont donc repris la plume pour une version refondue de leur concept : Saison one 2.0. La trame se veut plus simple avec une série en un seul tenant de quatre épisodes de 26 minutes, mais en exploitant toujours les ficelles des séries télé. “Notre façon aussi de célébrer les 25 ans de Friends, confie encore Marie-Paule Kumps. Comme dans cette célèbre série américaine ou dans les sitcoms françaises ( Hélène et les garçons, Le miel et les abeilles,…), Saison one 2.0 est chapitrée en courtes séquences, entrecoupées par des inserts musicaux, où se croisent les six personnages principaux. Et ça fonctionne ! La série se concentre ici sur la création d’une pièce de théâtre avec les aléas financiers de la vie d’une institution culturelle. C’est drôle, fort drôle, car dépeint en grossissant le trait. Chaque personnage a un profil bien tranché : le directeur de théâtre coincé (Pierre Poucet), son assistante (Martine Willequet), la costumière un peu neuneu amoureuse de son patron (Catherine Decrolier), la metteuse en scène déjantée (Emmanuelle Mathieu), le comédien en fin de carrière (Frédéric Nyssen) et le jeune prodige sorti du conservatoire (François Heuse).

Si la pièce pèche par quelques longueurs et excès, elle est bien ficelée, très bien écrite et recèle des répliques croustillantes ainsi que des comiques de situation particulièrement savoureux. Une agréable série télé qui fait aimer le théâtre.

Bruxelles, TTO, jusqu’au 18 janvier. Infos et rés. au 02.510.05.10 ou sur www.ttotheatre.be