Depuis quelques jours, l'information circulait: dans le sillage de l'action de juin 2020, et en écho à la carte blanche "La culture n'est pas une variable d'ajustement" assortie de plus de 600 signatures, une manifestation-performance aux allures de cabaret se tiendrait, dans le respect masqué et distancié des mesures sanitaires, à un jet de pierre d'une des artères commerçantes les plus fréquentées de Belgique. Le collectif Still Standing for Culture annonçait "le seul spectacle autorisé du royaume".

Samedi 16 janvier, 17h30. La nuit tombe sur Bruxelles, la neige aussi. Dans la rue Neuve voisine, les soldes drainent la foule. Place de la Monnaie, quelque 500 personnes battent le pavé, pour soutenir un secteur culturel sinon forcé à l'inaction, du moins réduit au silence. Pour faire entendre celles et ceux qui le construisent, l'habitent et lui insufflent vie au quotidien.

"Nous n'acceptons pas que soit ignorée la question des arts et de la culture dans la société comme c'est le cas actuellement", a lancé le comédien David Murgia, inaugurant une petite heure où allaient se succéder paroles, chants, discours, parodies, mélodies, harangues, saynètes. Où seraient soulevées d'importantes questions de société, de priorités politiques, de santé physique, mentale et morale, de convergence des luttes.

Si la diffusion en direct, samedi, a rencontré quelques difficultés, l'ensemble de la manifestation, filmé, est à découvrir ici.