Scènes

Panneau, tables, chaises en plastique orange, et pluie de balles de tennis. L’univers planté sur le plateau de l’Ancre - où se tient le focus Me Myself & I, en cours jusque début mars - annonce l’éclectisme de la proposition.

Artiste multiple, performeuse, Isabelle Bats se prête au jeu de l’autobiographie en une succession de tableaux comme autant de fils par lesquels suivre ce parcours composite. À l’instar de ce carré coloré, cette évanescente carpette au sol, faite de rubans qu’elle noue aux passants de son bleu de travail. Sur sa tenue, elle enfile une veste de torero. C’est que la vie est une lutte et qu’une fille, dit-elle, "doit toujours être prête". Prête à assumer, à répondre, à "faire face à toutes les sollicitations, à tous les accidents, à tous les incidents de la journée".

© Olivier Donnet

Souvenirs et construction

L’écriture autobiographique que déploie Isabelle Bats dans Girl/Fille absorbe et régurgite tant ses souvenirs d’enfance - le gimmick maternel de l’avoir "échappé belle", les jeux de cour de récré, les réflexions et conseils de son prof de tennis pour qui il faut s’atteler à "courir comme un garçon" mais désormais "passer une jupette"… - que les jalons de l’identité qu’elle s’est construite en tant que femme, adulte, "lesbienne presque quinquagénaire"

© Olivier Donnet

Plus qu’un récit, Girl/Fille présente une sorte d’autoportrait en patchwork à l’assaut des stéréotypes. Avec la complicité d’Hugo Favier (sur le plateau) et celle de Cathy Min Jung (regard extérieur), le résultat, inégal sinon décousu, est aussi diablement attachant, riche d’une bande-son qui prend aux tripes et des volets qu’il soulève sur une série de figures ou d’icônes féministes - et sur l’affolante persistance des schémas sexistes.


  • Me Myself & I, focus autobiographique, à l’Ancre, Charleroi, jusqu’au 1er mars. Infos & rés. : 071.314.079, www.ancre.be 
  • "Girl/Fille" sera repris en octobre 2019 à Mons, Mars - www.surmars.be