Diplo pour les nuls : En Chine, qui file un mauvais coton ?

placeholder
© AP
Dans un pays où l’indignation populaire n’est pas nécessairement spontanée, on voit volontiers la main des autorités derrière la campagne menée sur les réseaux sociaux chinois contre H&M, Adidas, Uniqlo et autres Nike, à qui l’on reproche des "doutes" sur la situation...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité