Edito: Magnette est un rempart pour Di Rupo

Le duo Di Rupo-Magnette s’avère être une machine qui marche. Elle sert, entre autres, à protéger le Premier ministre jusqu’en 2014 et sans doute au-delà.

Edito: Magnette est un rempart pour Di Rupo
©Thierry du Bois / Reporters

Le duo Di Rupo-Magnette s’avère être une machine qui marche. Elle sert, entre autres, à protéger le Premier ministre jusqu’en 2014 et sans doute au-delà. Paul Magnette, par son positionnement bien à gauche, parfois à la limite de la caricature, attire sur lui comme président de parti les attaques des détracteurs traditionnels du PS : les Flamands, le MR Par contraste, la silhouette d’homme d’Etat responsable, pragmatique et gestionnaire que se dessine Elio Di Rupo est d’autant plus séduisante.

Le voici au-dessus de la mêlée idéologique. La tête plongée jusqu’au cou dans son sacerdoce, il joue la carte du Premier ministre qui se sacrifie dans l’intérêt de tous et qui dépasse ses convictions pour faire tourner le moteur de l’Etat belge. Et ça fonctionne. Même en Flandre, de nombreuses personnes interrogées dans le cadre du baromètre politique de "La Libre" souhaitent le voir rester Premier ministre après 2014.

Il y a encore quelques mois, ce relatif engouement était tout simplement impensable. Il n’y a qu’au PS que des stratégies médiatiques aussi bien construites sont possibles. Vu la diversité des profils que l’on retrouve dans leur personnel politique, les socialistes peuvent toujours tirer un lapin de leur chapeau. Par la même occasion, le démarquage politique de Paul Magnette maintient pour l’instant le PTB la tête sous l’eau en donnant des gages à la gauche de la gauche.

Mais le tandem Di Rupo-Magnette est aussi perclus de contradictions. Du coup, il n’empêche pas le tassement du PS dans les sondages. Qu’importe, le parti sera difficilement contournable en 2014. Et, avec lui, Elio Di Rupo comme Premier ministre.


Sur le même sujet