Édito: construire et non démolir

La "Jungle" de Calais est une honte. Près de 4.000 migrants y croupissent : 440 mineurs y survivent seuls. Ces hommes, ces femmes, ces enfants, sont entassés dans des conditions déplorables. Ils ne doivent leur salut qu’à des associations humanitaires qui y déploient une action remarquable. Mais fragile et temporaire. Gérer cet afflux de réfugiés est compliqué. Que faire? Un édito de Francis Van de Woestyne.

Édito: construire et non démolir
©Reporters
Francis Van de Woestyne
La "Jungle" de Calais est une honte. Près de 4.000 migrants y croupissent : 440 mineurs y survivent seuls. Ces hommes, ces femmes, ces enfants, sont entassés dans des conditions déplorables....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet