Édito: Les deux colères

Il y a deux colères. La première, c’est la colère d’une partie des citoyens belges contre la politique du gouvernement de Charles Michel. La deuxième colère est celle des "autres" citoyens. Tous ceux qui ne supportent plus l’attitude intolérable de certains syndicalistes wallons Un édito de Francis Van de Woestyne.

Francis Van de Woestyne
Édito: Les deux colères
©Photo News
Il y a deux colères. La première est largement relayée par les médias. C’est la colère d’une partie des citoyens belges contre la politique du gouvernement de Charles Michel. Saut d’index, recul de l’âge de la retraite, flexibilité, manque de concertation… Ces pilules-là ne passent pas auprès de ceux qui n’entendent qu’une musique : celle qui consiste à...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité