Edito: les Américains votent, le monde retient son souffle…

En apprenant que le FBI avait de nouveau classé sans suite son enquête sur l’utilisation d’une messagerie électronique privée par Hillary Clinton quand elle était secrétaire d’Etat, Donald Trump a balayé la décision d’un revers de la main. "Hillary Clinton est coupable. Elle le sait et le FBI le sait". Un édito de Philippe Paquet.

Edito: les Américains votent, le monde retient son souffle…
©AFP
Philippe Paquet
Un édito de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet