Edito: Ce matin, rien n’a changé. La tête de Furlan n'est pas tombée

Un édito de Stéphane Tassin
Edito: Ce matin, rien n’a changé. La tête de Furlan n'est pas tombée
©Photo News
Changer des règles que l’on s’applique à soi-même est un exercice difficile. C’est à cela qu’est actuellement confronté le monde politique du sud du pays. Mercredi, au Parlement wallon, la...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité