Edito : sans union, pas de salut

La mort, vendredi soir, d’un jeune de 19 ans à la suite d’un contrôle de police, à Anderlecht, est un événement dramatique, au caractère insoutenable. Elle aurait dû laisser place à la dignité, au respect de la douleur des familles et des proches du garçon. Elle s’est malheureusement accompagnée d’émeutes violentes et de prises de parole intolérables.

Edito : sans union, pas de salut
©Belga

Un édito de Nicolas Ghislain

La mort, vendredi soir, d’un jeune de 19 ans à la suite d’un contrôle de police, à Anderlecht, est un événement dramatique, au caractère insoutenable. Elle aurait dû laisser place à la dignité, au respect de la douleur des familles et des proches du garçon. Elle s’est malheureusement accompagnée d’émeutes violentes et de prises de parole intolérables.

Comment qualifier autrement le tweet de Pascal Smet estimant que ce décès était

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet