Edito: au Liban, la morale doit primer la religion

Un édito signé Hubert Leclercq.

Edito: au Liban, la morale doit primer la religion
©afp
Le constat est terrible et sans appel : aujourd’hui, l’avenir du Liban, dont la capitale a été ravagée par deux terribles explosions le mardi 4 août, est totalement compromis. Pas seulement, loin de là, par ce stock de nitrate d’ammonium abandonné...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité