Edito : restons optimistes

Un édito de Dorian de Meeûs

Edito : restons optimistes
©BELGA
Le ciel est gris. Les visages sont masqués, les fêtes interdites, les sorties rares, les rencontres prudentes… La pandémie se ressent au quotidien, même si le temps n’est plus au confinement le plus strict, les mesures de distanciation physique plombent quelque peu notre moral. Certains l’aggravent en prédisant déjà des fêtes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité